PRÉSENTATION DE L'INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE

HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE  ORGANIGRAMME DE LA DIRECTION  MISSIONS ET  ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES  ACTIVITÉS INDUSTRIELLES ET COMMERCIALES
SES STRUCTURES  SERVICES ET LABORATOIRES  FORMATION ET ENSEIGNEMENT DOCUMENTATION ET PUBLICATION

English Italiano

Page d'Accueil || Manifestations Scientifiques || E-mail des Pasteuriens


HISTORIQUE ET STATUT JURIDIQUE DE L'INSTITUT

L'Institut Pasteur d'Alger fut créée en 1894, à l'initiative du Docteur J. B. TROLLAR et H. SOULIE. Il avait pour mission au départ, d'assurer le traitement antirabique des personnes mordues.

En l'an 1900, l'Institut Pasteur de Paris, détacha à Alger une mission permanente, dirigée par les frères Edmond et Etienne SERGENT pour vérifier les hypothèses émises par le Docteur Alphonse LAVERAN sur l'agent du paludisme.

Conformément aux conclusions de la mission, fut créé le 31 décembre 1909 l'Institut Pasteur d'Algérie né de la fusion entre cette mission et l'Institut Pasteur d'Alger.

L'Institut Pasteur d'Algérie fut considéré comme un Institut d'Outre-mer, rattaché à la Maison Mère et placé sous la tutelle des autorités coloniales locales, à la suite d'un contrat signé entre G. JENNAD gouverneur général de l'Algérie et l'Institut Pasteur de Paris dirigé par le Docteur Jean ROUX. Ce contrat définit l'Institut Pasteur d'Algérie comme "le centre de recherches scientifiques d'après les méthodes pasteuriennes" auquel est confié "l'étude des maladies virulentes de l'homme, des animaux et des plantes intéressants l'Algérie et les pays de l'Afrique du Nord, l'enseignement des méthodes microbiologiques, l'organisation et la direction de tous les travaux, missions et études scientifiques se rapportant aux recherches microbiologiques, ou intéressant la Santé Publique en Algérie...".

La direction de cet Institut fut confiée au Docteur Albert CALMETTE (de 1910 à 1912) , Directeur de l'Institut Pasteur de Lille, puis au Docteur Edmond SERGENT (de 1912 à 1962) qui grâce aux importants moyens financiers mis à sa disposition, l'action de cet établissement, limitée tout d'abord au service antirabique, s'étendit bientôt à la préparation des sérums et vaccins, à l'organisation du service antipaludique, et d'une façon générale, à l'étude de la pathologie algérienne.

Le départ massif des cadres français en 1962 contraint l'Institut Pasteur d'Algérie à arrêter momentanément ses activités scientifiques vu qu'aucun scientifique algérien n'avait été formé. Le Docteur BEGUET assurera l'intérim jusqu'au mois d'avril 1963, date à laquelle la direction sera confiée au Docteur Robert NEEL qui redynamisa les activités scientifiques et de formation au sein de l'Institut jusqu'à son algérianisation en 1971.

L'ordonnance n°71-45 du 21 juin 1971 érigea l'Institut Pasteur d'Algérie en "établissement public à caractère industriel et commercial sans but lucratif, doté de la personnalité civile et de l'autonomie financière". Sa gestion fut confiée au Professeur BENHASSINE (de 1971 à 1986). L'Institut fut alors investi d'une triple mission :

. Recherche et référence dans les domaines de la microbiologie, de la parasitologie et de l'immunologie,

. Production et distribution de sérums et vaccins à usage humain et vétérinaire,

. Formation du personnel scientifique et technique dans ces domaines d'activités.

L'Institut Pasteur d'Algérie changea de statut juridique conformément au décret exécutif n° 94-74 du 30 mars 1994, pour devenir "un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) dans l'unique but de régulariser son activité commerciale " tout en gardant ses missions initiales.

Actuellement, l'Institut Pasteur d'Algérie fait partie du Réseau International des Institut Pasteur et Instituts Associés, dont le centre de coordination est l'Institut Pasteur de Paris. Leur objectif commun est d'élaborer un programme de coopération scientifique notamment pour :

. La protection de la Santé Publique, en particulier pour la surveillance et le contrôle épidémiologique des maladies infectieuses et parasitaires (Sida, grippe, tuberculose, paludisme, choléra, etc.);

. La participation aux grands programmes internationaux ou régionaux de Recherche (recherches cliniques, enquêtes épidémiologiques, recherches fondamentales, etc.);

. La formation du personnel scientifique (biologistes analystes, chercheurs et techniciens) dans le cadre de leur activité de Santé Publique et de Recherche.

RETOUR AU SOMMAIRE


L'ORGANIGRAMME DE LA DIRECTION : 4 directions

DIRECTION GÉNÉRALE

DIRECTION COMMERCIALE

DIRECTION DES FINANCES ET DE LA COMPTABILITÉ

DIRECTION DES MOYENS TECHNIQUES ET DE LA MAINTENANCE

DIRECTION DE LA PRODUCTION

Miloud BELKAID

Hocine

MEHEMRI

Hammoud

ZEMMOURI

Hocine

BRAHAM

BENDALI

Ahmed Cherif BENGUEDDA

RETOUR AU SOMMAIRE


MISSIONS ET ACTIVITÉS SCIENTIFIQUES

Les missions et activités assurées par l'Institut Pasteur d'Algérie sont ventilées en quatre catégories principales :

1. Organisation et gestion de la référence nationale

2. Formation

3. Recherche fondamentale et appliquée

4. Distribution des vaccins dans le cadre de la prévention sanitaire

1. Organisation et gestion de la référence nationale :

. Élaborer et proposer des projets de normes nationales relatives à la prévention, au diagnostic et au traitement des maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires, les discuter avec les professionnels agissant dans le domaine, les soumettre à l'approbation de l'autorité de tutelle, organiser et contrôler leur mise en oeuvre pour le compte de l'autorité de tutelle ;

. Participer au développement et au perfectionnement des méthodes, techniques et outils de prévention, de diagnostic et de traitement des maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires ;

. Participer à la définition des critères nationaux de référence biologique, les discuter avec les professionnels agissant dans le domaine, les soumettre à l'approbation de l'autorité de tutelle, organiser et contrôler leur mise en oeuvre pour le compte de l'autorité de tutelle ;

. Procéder pour le compte de l'autorité de tutelle, à l'habilitation et au contrôle des centres de diagnostic biologique érigés en centres de référence suivant des conventions établies à cet effet et agrées par l'autorité de tutelle ;

. Réaliser pour le compte de l'autorité de tutelle, le contrôle biologique des pathologies dues ou associées aux maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires, collecter les informations et en assurer le traitement et l'analyse sur une base périodique ;

. Constituer, développer et gérer la souchothèque, la banque de cellules et la sérothèque nationales au titre de la constitution et de la préservation du patrimoine scientifique national et les mettre à la disposition des professionnels ;

. Réunir les conditions pour une reconnaissance des laboratoires de l'Institut, chacun dans son domaine de compétence, en qualité de centre de référence international pour la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires.

2. Formation :

. Assurer, en collaboration avec les instituts et universités concernés, les formations pratiques liées à l'enseignement de post-graduation dans les domaines relevant de son objet statutaire et contribuer à l'enrichissement des programmes d'enseignement universitaire et de formation spécialisés ;

. Contribuer, par l'accueil en stage dans ses laboratoires, à la formation, au perfectionnement et au recyclage des personnels de laboratoires de diagnostic biologique des établissements publics dans le cadre des programmes convenus.

3. Recherche fondamentale et appliquée :

. Développer des programmes de recherche scientifique liés à la prévention, au diagnostic par des techniques modernes et au traitement des maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires, et les mettre en oeuvre;

. Mettre au point, développer et améliorer les productions et prestations liées à l'objet de l'Institut ainsi que les méthodes et techniques correspondantes ;

. Assurer la mise en place d'un centre de documentation spécialisé dans le domaine des maladies infectieuses, parasitaires et immunitaires regroupant des ouvrages et périodiques nationaux, des mémoires, thèses et banques de données traitant du domaine et en permettre l'utilisation par les professionnels ;

. Assurer l'édition et la diffusion d'au moins une publication scientifique périodique spécialisée en vue de promouvoir les résultats des recherches entreprises par l'Institut ainsi que les conférences, congrès et séminaires qui traitent du domaine d'activité de l'Institut.

4 . Distribution des vaccins dans le cadre de la prévention sanitaire :

. Stockage, conservation et renouvellement d'un quota stratégique de vaccins destinés à assurer une couverture sanitaire de certaines maladies;

RETOUR AU SOMMAIRE


ACTIVITÉS INDUSTRIELLES ET COMMERCIALES

Les activités industrielles et commerciales se rapportent à la fabrication de produits biologiques liés à l'objet de l'Institut, à l'élevage d'animaux destinés à un usage interne ou aux autres laboratoires biologiques, à la réalisation de prestations de diagnostic biologique et enfin, à la commercialisation des produits fabriqués ou importés par l'Institut.

L'Institut Pasteur d'Algérie fabrique des produits biologiques à usage humain, vétérinaires ou environnemental (vaccins, sérums et milieux de culture) et des réactifs de laboratoire et de diagnostic :

. Les vaccins et sérums à usage humain (vaccin antirabique, vaccin antityphoidique et paratyphoidique A et B (T.A.B.), sérum antiscorpionique, sérum antivipérin, sérum antirabique)

. Les vaccins et sérums à usage vétérinaire (vaccins antirabiques Vet ERA, vaccins anticlaveleux CLAVAX, vaccin anticharbon symptomatique SYMTIVAX, vaccin antientérotoxémie ENTEROVAX)

. Les milieux de culture et les réactifs de laboratoire et de diagnostic

Sélection et production des animaux destinés à un usage interne de diagnostic, d'expérimentation et de production ou à d'autres laboratoires biologiques.

Les trois groupes d'animaux sont :

Les animaux de production : chevaux, mulets, ânes, boucs et moutons.

Les petits animaux de laboratoire : souris, rats, lapins, cobayes, poulets, oies.

Les animaux à venins : vipères et scorpions.

Les activités commerciales concernent la revente de produits fabriqués par l'IPA et ceux acquis par lui à l'extérieur pour les besoins du marché national.

L'Institut Pasteur d'Algérie importe et commercialise :

. Les vaccins du programme élargi de vaccination (PEV) : Antipolio, Antirougeoleux, BCG, DT adulte, DT pédiatrique, Hépatite, Antiméningo A+C, Antitétanique.

. Les allergènes (DTP) et pollens graminés.

. Les réactifs destinés au groupage sanguin, et au diagnostic de la tuberculose et du SIDA, de l'hépatite, de la syphilis et les autres réactifs de laboratoires (autres que les produits chimiques).

Les produits sont vendus aux secteurs sanitaires, aux hôpitaux, aux pharmaciens et aux particuliers. Les produits sont également auto-consommés par l'IPA pour ses différents besoins en matière de diagnostic, de recherche, de référence et de production.

Les prestations de diagnostic biologiques sont fournies par l'ensemble des laboratoires de l'Institut et s'exercent dans tout le champs d'activité de l'IPA. Les laboratoires effectuent des diagnostics pour les besoins des institutions et entreprises publiques, de la formation, de la recherche et de la référence.

Les examens pratiqués concernent la bactériologie, la parasitologie, la virologie, l'immunologie.

RETOUR AU SOMMAIRE


STRUCTURES

Pour répondre à ses différentes missions, l'Institut Pasteur d'Algérie dispose actuellement de 7 structures :

. Le siège de l'IPA : Établissement principal, situé près du Jardin d'Essai, à Alger et d'une superficie de deux hectares, il a été construit en 1910. Il abrite :

La Direction Générale, les services administratifs et de soutien logistique (informatique, moyens généraux), les principaux laboratoires de diagnostic et de recherche en bactériologie, immunologie et parasitologie, les services de production, le service de consultation et de prise en charge des vaccinations antirabiques et internationales, et la bibliothèque.

. Les annexes d'Alger : Deux annexes existent à Kouba, l'une, la plus ancienne (1910) d'une superficie de près de cinq hectares, abrite la production de vaccin contre la rage, le laboratoire de contrôle de qualité des vaccins et sérums, la cavalerie nécessaire à la production des sérums thérapeutiques ainsi qu'une importante animalerie et une bergerie. L'autre plus récente (cédée par le Ministère de la Santé en 1976 héberge le centre de microbiologie vétérinaire et d'épizootiologie ainsi que la fabrication du vaccin contre la clavelée.

Une villa à Oued Kniss, annexe du service de la Tuberculose, abrite aussi un laboratoire de bactériologie qui travaille sur les streptocoques.

. Le site de Sidi-Fredj, fonctionnel depuis 1974, le site de Sidi-Fredj est une grande propriété d'une superficie d'environ 17 hectares. Il abrite des laboratoires de virologie et le centre de primatologie.

. La ferme de Birtouta : L'Institut Pasteur d'Algérie, possède dans la commune Birtouta, distante de 10 kilomètres d'Alger, une ferme de 35 hectares environ qui permet l'élevage des chevaux et les fourrages nécessaires à la fabrication des sérums thérapeutiques.

. Le Nouvel Institut Pasteur d'Algérie : le projet d'aménagement d'un Nouveau Institut Pasteur d'Algérie à Chéraga, a été lancé dans les années quatre vingt, autour d'un programme ambitieux axé sur :

- La fabrication, le contrôle et la distribution des vaccins, sérums, milieux de culture et autres produits biologiques,

- Un centre de diagnostic, de recherche et de référence,

- Un centre de formation post-universitaire en biotechnologie.

* Les différents laboratoires sont regroupés suivant trois orientations principales :

. Les Laboratoires de Recherche et de Référence(entérobactéries, épidémiologie, épizootiologie, immunochimie, microbiologie générale, parasitologie, tuberculose, virologie);

. Les Service de Santé Publique(bactériologie alimentaire, enquêtes épidémiologiques, rage et vaccination);

. Les Service de Production(BCG, vaccin anticlaveleux, sérums et vaccins antirabiques, sérums antivipérins et antiscorpioniques, vaccins antipesteux equin, lyophilisation, milieux de culture).

RETOUR AU SOMMAIRE


SERVICES SCIENTIFIQUES

Les services et les laboratoires de Recherche et de Diagnostic

NOM DU SERVICE

RESPONSABLE

LOCALISATION

Laboratoires des Anaérobies

Asmah Saida MERAD

Hamma

Service Bactériologie Médicale, Antibiothérapie et Hygiène Hospitalière

Kheira RAHAL

Hamma

Laboratoire de Biologie Moléculaire

Traki BENHASSINE

Hamma

Laboratoire d'Entérobactéries-Vibrions

Fouzia MOUFFOK

Hamma

Service d'Immunologie

Mohamed Cherif ABBADI

Hamma

Service de Microbiologie Vétérinaire et d'Epizootiologie

  Abdelhamid TARIL

Kouba

Service de Parasitologie-Mycologie

 Miloud BELKAID

Hamma

Laboratoire de Recherche sur les Venins

Fatima LARABA

Hamma

Service de Virologie

El-hadj BELABBES

Sidi-Fredj

Laboratoire de Streptocoques-RAA

Naïma HADDOUCHE

Oued-Kniss

Service de Tuberculose et de Mycobactéries

Fadéla BOULAHBAL

Hamma

Les Laboratoires de Contrôle de Qualité

NOM DU LABORATOIRE

RESPONSABLE

LOCALISATION

Laboratoire de Contrôle de la Qualité

Mohamed Nabil MENOUERI

Kouba

Laboratoire de Bactériologie des Aliments, des Eaux et de l'Environnement

Fouzia MOUFFOK

Hamma

Les Laboratoires de Production

NOM DU SERVICE

RESPONSABLE

LOCALISATION

Laboratoire des Milieux de Culture

Ali MELZI

Hamma

Laboratoire Pharmaceutique

Fatma Zohra GHANASSI

Hamma

Laboratoire des Sérums thérapeutiques

Ahmed Cherif BENGUEDDA

Hamma

Laboratoire des Vaccins Bactériens

Fatiha GACEM

Hamma

Laboratoire des Vaccins et Sérums Antirabiques

Boualem KOUBI

Kouba

Laboratoire des Anticorps Monoclonaux

Yacine TOUNSI

Kouba

Laboratoire des Animaux de laboratoire et de Production

Nacera TOUARIGHT

Kouba

Les Services Médicaux

NON DU SERVICE RESPONSABLE LOCALISATION
Centre de Vaccination

A.S HARCHI

Hamma

Centre de Prélèvement et de Médecine de Travail

Ahmed KORSO

Hamma

RETOUR AU SOMMAIRE


FORMATION ET ENSEIGNEMENT

L'Institut Pasteur d'Algérie a été le premier organisme algérien à former des techniciens supérieurs en Biologie (de 1977 à 1990). Actuellement, l'Institut Pasteur d'Algérie participe à la formation des biologistes de tous niveaux en intervenant tant sur le plan pratique que théorique.

En effet, tous les Laboratoires de Recherche ou de Production de l'Institut constituent des sites de formation pour les techniciens, les universitaires en graduation et en post graduation et une grande partie des cadres scientifiques de l'Institut sont enseignants à la Faculté de Médecine et de Pharmacie d'Alger.

RETOUR AU SOMMAIRE


DOCUMENTATION ET PUBLICATION

La bibliothèque de l'Institut Pasteur d'Algérie, créée tout d'abord en 1909, pour les pasteuriens, a élargi le champ de ses lecteurs en ouvrant ses portes aux chercheurs en Biologie. Son fond est constitué d'environ 13. 778 ouvrages scientifiques dont 525 thèses (Doctorat en Sciences Médicales, Ingéniorat en Biologie). Le nombre de périodiques est d'environ 470.

La bibliothèque de l'IPA est ouverte aux étudiants de l'Université d'Alger préparant un projet de recherche et aux chercheurs et personnel enseignant.

l'IPA publie les "Archives de l'Institut Pasteur d'Algérie", ouvrage annuel qui présente aux lecteurs les derniers travaux de ses chercheurs. Cette collection existe depuis 1923 et fait suite aux "Archives des Instituts Pasteur de l'Afrique du Nord" (1921 à 1922).

RETOUR AU SOMMAIRE


Page d'Accueil || Manifestations Scientifiques|| E-mail des Pasteuriens